Publication – Régulariser les favelas de Rio grâce à la mise en commun des terres ?

Nouvelle publication de Rafael Soares Gonçalves dans les collections Papiers de Recherche de l’AFD. Lumière sur un dispositif original de régularisation foncière collective dans les quartiers précaires, qui met en oeuvre la notion de propriété plurielle parcourant le Droit brésilien, et qui défend le droit des habitants à rester sur place. 

L’amélioration des conditions de vie dans les favelas est un sujet majeur des politiques publiques brésiliennes. Dans ce pays, des innovations juridiques ont été mises en place, notamment dans la Constitution (1988), puis dans la loi sur le Statut de la Ville (2001). Ainsi, la prescription acquisitive (usucapion) permet de formaliser les occupations du sol. Elle permet aussi d’accorder des titres de propriété collectifs, ce qui en fait un « commun » foncier.

Ce papier étudie le cas d’habitants d’un quartier de Rio de Janeiro, qui étaient menacés d’expulsion, et ont eu recours à la prescription acquisitive collective.
 Il interroge à la fois les modalités de gestion commune, et les relations entre les organisations de la société civile et les habitants via l’assistance technique.

>> télécharger 

Publication – Las cooperativas de usuarios en Uruguay. El desafío del hábitat como común

Nouvelle publication de Ignacio de Souza Lopez, Irene Valitutto et Claire Simonneau dans les collections Papiers de Recherche de l’AFD. Les coopératives uruguayennes d’habitants usufruitiers dans une perspective historique et de Droit à la ville, des années 1960 à aujourd’hui. 

Este artículo comparte una visión transversal sobre un movimiento social y colectivo que cuestiona la idea de propiedad individual por la vivienda. Dicho movimiento junto a un marco legal innovador en 1968 (la Ley Nacional de Vivienda) dan origen al sistema cooperativo de vivienda uruguayo.El enfoque de este análisis presenta al sistema de las cooperativas de vivienda por ayuda mutua y articula posiciones de algunos de los actores más relevantes del mapa socio-político uruguayo, involucrados con su historia
Desde la mirada del autor principal, el aporte de la ayuda mutua y el rol de los Institutos de Asistencia Técnica interdisciplinarios son fundamentales y atraviesan al sistema cooperativo, que se presenta en este artículo a través de cinco claves de reflexión: 1. el contexto histórico; 2. las leyes y las instituciones; 3. la asistencia técnica y el trabajo interdisciplinario; 4. la ayuda mutua, auto construcción y autogestión) y 5. la propiedad colectiva.
Esta síntesis analítico-descriptiva ilustra una propuesta de innovación urbana y legal formulada en la segunda mitad de los años 1960, vigente hasta hoy en Uruguay.

Référence : de Souza I., Valitutto I., Simonneau C., 2021, Las cooperativas de usuarios en Uruguay. El desafío del habitat como común., AFD, Paris, Research Paper, 38 p.

>> descargar/télécharger

Publication – Quel potentiel pour les approches coopératives et collectives pour l’habitat populaire ?

Nouvelle publication de Claire Simonneau, Eric Denis et Issa Sory parue dans le dernier numéro de la revue Afrique Contemporaine. L’article présente une grille de lecture originale des projets d’habitat populaire construite à partir de la notion de communs et examine les expérimentations de coopératives et de Community Land Trust au Burkina Faso et au Kenya.

Résumé : Les approches coopératives et collectives pour l’habitat populaire auto-construit sont l’objet d’une attention renouvelée, alors que sont pointés les besoins en logements dans les pays africains en transition urbaine rapide. S’appuyant sur une discussion de la notion de « communs », cet article met en évidence trois enjeux clés à prendre en compte pour que les projets d’habitat participent à l’inclusion urbaine : la sécurisation des droits d’usage du sol, la participation des habitants à la conception des projets locaux et un contrôle des prix en mesure de contenir la spéculation foncière. Il présente ensuite deux études de cas empiriques, au Burkina Faso et au Kenya. Les limites et contradictions émanant des terrains invitent à s’interroger sur la portée réelle de ces expérimentations dans des contextes restant favorables à l’approche propriétariste du foncier, mais aussi sur leur potentiel de préfiguration d’autres manières de produire l’habitat, portées par les habitants

Référence :Simonneau C., Denis É., Sory I. (2019). « Quel potentiel pour les approches coopératives et collectives pour l’habitat populaire en Afrique ? Éléments du débat, grille d’analyse et exemples burkinabé et kenyan ». Afrique Contemporaine, 1, n°269-270, p.155-175.